LA PRESSE EN PARLE

Plein Champ- Décembre 2006
Bernard Kersten
Télécharger l'article au format pdf :

Abeilles, "limposture écologique"
Est-ce à tort que le Gaucho et le Régent TS ont été accusés d’être à l’origine du dépérissement des abeilles? Non seulement Gil Rivière-Wekstein en est convaincu mais, au terme de deux ans d’enquête, il nous explique en détail comment et pourquoi ces insecticides «maudits» ont servi de bouc émissaire à la fois pour nourrir des appétits syndicaux et politiques, pour masquer les difficultés de l’apiculture et enfin pour remettre en cause un modèle agricole basé sur le progrès technologique.

Au milieu des années 90, alors que le Gaucho commence à être utilisé en enrobage des semences de tournesol, les apiculteurs observent à travers toute l’Europe des dépérissements anormaux dans leurs ruchers. En France, certains font rapidement le rapprochement et accusent dès lors l’imidacloprid (matière active du Gaucho) d’être à l’origine de leurs déboires. Il est rejoint un peu plus tard par un autre insecticide systémique, également utilisé en enrobage de semence, le Régent TS (matière active: le fipronil).

Au terme de 10 années d’expertises, de contre-expertises et de procédures juridiques, le petit groupe d’apiculteurs à la base de ce mouvement obtient des autorités françaises la suspension de ces 2 produits sur tournesol et maïs.

Basée sur le principe de précaution, cette décision franco-française est moins le fait d’éléments objectifs que le fruit de l’émoi suscité par la cause des apiculteurs auprès de l’opinion publique, largement convaincue de la dangerosité des ces «insecticides maudits», non seulement pour les abeilles mais aussi pour la santé humaine.

Affaire classée? Pas pour Gil Rivière-Wekstein. Connu il est vrai pour ses thèses souvent éloignées de la position des environnementalistes, ce journaliste a mené une enquête approfondie qui vient de déboucher sur la publication aux éditions Le Publieur d’un ouvrage de 300 pages intitulé Abeilles, l’imposture écologique et sous-titré l’affaire des insecticides maudits.

Bien sûr on y retrouve des éléments déjà largement évoqués dans ce débat passionnel: comment se fait-il que ces mortalités anormales soient également constatées dans des régions où l’on n’utilise pas de produits phytosanitaires et donc pas de Régent ni de Gaucho? Pourquoi seule la France (et par contagion la Belgique francophone) incrimine- t-elle ces produits alors que d’autres pays connus pour être particulièrement pointilleux en matière d’environnement en reconnaissent l’innocuité dès lors qu’ils sont correctement utilisés? Pourquoi, à l’exception de certains essais mandatés par les apiculteurs eux-mêmes, aucun essai n’a mis en évidence de lien de cause à effet entre l’utilisation de ces produits et la mortalité des abeilles?...

Mais l’ouvrage de Gil Rivière-Wekstein va bien plus loin. Son analyse détaillée du dessous de cette affaire des «insecticides tueurs d’abeilles» nous dévoile, bien au-delà du strict problème du Gaucho et du Régent, comment et pourquoi les discours délibérément réducteurs de certains peuvent en réalité cacher des vues insoupçonnées. Dans ce cas précis, cela va d’éléments aussi disparates et parfois contradictoires que les problèmes de l’apiculture elle-même, où les pratiques de certains ne sont pas exemptes de tout reproche, les visées politiciennes d’une droite ultra-conservatrice et ultra-nationaliste ou encore les tiraillements entre organisations syndicales concurrentes revendiquant les faveurs des apiculteurs. L’auteur épingle également des chercheurs en quête de reconnaissance et/ou de soutien financier et bien entendu les mouvements écologistes qui ne pouvaient laisser passer une si belle opportunité de remettre en cause un modèle d’agriculture moderne basé sur l’invention et le progrès technique.

En conclusion, il rappelle l’importance de rester intellectuellement vigilant afin de ne pas tomber dans le piège des discours apocalyptiques, des raisonnements simplificateurs et surtout de la recherche facile du bouc émissaire.



Abeille l'imposture écologique, affaire des insecticides maudits